A la fin du XVIIIe siècle Saint-Denis n’était qu’une modeste agglomération aux rues bordées de palissades et ressemblant à celles d’un aimable village. Il fallut à Saint-Denis plus d’un siècle pour qu’elle accède au rang de ville riche et animée. Alors elle posséda de vraies rues et des boulevards des parcs soignés de jolies fontaines.