De l’île de la Réunion à l’île canadienne de Victoria (voir Canada Trip) en passant par l’île Maurice et les îles Vierges, le Covid-19 a troqué les touristes contre les manifestations de Dame Nature. Depuis que le coronavirus a vidé Hawaï des baroudeurs étrangers, les phoques se prélassent sur les plages, les poissons nagent plus près du rivage et l’eau turquoise de la célèbre baie de Hanauma, sur les îles américaines, est 55 % plus claire.

Les îles questionnent le modèle du tourisme de masse

La pandémie a été dévastatrice sur le plan économique pour les îles touristiques. Les premiers chiffres nous viennent de Hawaii, dont l’industrie du tourisme représente 18 milliards de dollars et emploie plus de 200 000 individus, soit environ un tiers de la population active. Hawaï fait partie des États américains qui ont le taux de chômage le plus élevé depuis mars dernier. Mais l’absence de milliers de visiteurs par jour a été une aubaine pour la pêche, les récifs coralliens et d’autres aspects de l’écosystème fragile de l’île qui a été dégradé par le tourisme de masse et le réchauffement climatique.

Alors que les îles du monde entier sont confrontées à des défis similaires, certaines autorités considèrent la pandémie comme une opportunité de changement. Avant d’ouvrir à nouveau les vannes au tourisme de masse, certaines se demandent même jusqu’à quelle mesure un retour vers ce modèle est possible. « La voie sur laquelle nous étions avant Covid-19 n’était pas durable », a déclaré Celeste Connors, directrice exécutive d’Hawaii Green Growth, l’un des nombreux centres des Nations unies mis en place dans le monde pour faire progresser le développement durable au niveau local. « Le nombre de touristes qui arrivaient pesait sur la communauté et les ressources environnementales », a-t-elle déclaré à nos confrères de Reuters.

Hawaii n’a pas encore fixé de date pour la réouverture des frontières aux touristes étrangers, ni annoncé de plans pour limiter leur nombre à l’avenir. Mais les autorités avaient déjà déclaré qu’elles voulaient changer de cap en 2019. Le coronavirus pourrait bien accélérer le processus. « Si nous pouvons nous éloigner du tourisme de masse, de type industriel, et passer à un tourisme plus communautaire et connecté, je pense que c’est là que Hawaii peut vraiment briller », a par exemple déclaré Kalani Kaanaana, Directeur des affaires culturelles et des ressources naturelles à l’Autorité du tourisme d’Hawaii. La pandémie pourrait aider les offres touristiques à petite échelle à prospérer car elles seront moins risquées pour la transmission des maladies que les grandes stations et attractions sujettes à la congestion estivale.

Post-Covid : vers une reprise « verte » du tourisme insulaire ?

De nombreuses destinations insulaires, dont Hawaii, discutaient déjà de la manière de rendre le tourisme plus durable avant que le nouveau coronavirus ne bouleverse le monde. Des Philippines aux îles Féroé en passant par l’île de la Réunion, certaines destinations phares du tourisme mondial avaient brièvement été fermées aux visiteurs ces dernières années pour permettre à leurs écosystèmes de se rétablir. Mais personne n’aurait pu imaginer cette fermeture de plusieurs mois imposée par le coronavirus.

Les scientifiques de l’Institut de biologie marine d’Hawaii effectuent des études sur la qualité de l’eau et la faune, et observent des changements qu’ils n’ont jamais vus auparavant, a déclaré Kuulei Rodgers, chercheur principal du laboratoire d’écologie des récifs coralliens. Ce travail pourrait leur permettre de surveiller pour la première fois l’impact du tourisme sur l’écosystème local. « Si nous pouvons établir une base de référence à partir de ce que nous apprenons maintenant, nous avons un argument pour essayer de préserver cela », a déclaré Kevin Chang, chef de KUA, une organisation qui défend la gestion communautaire des ressources naturelles à Hawaii.

KUA a compilé une liste de dizaines d’idées pour une reprise post-pandémique verte, comme l’utilisation des fonds de relance fédéraux pour créer un corps de conservation et la mise en place de certains sites touristiques accessibles uniquement avec des guides pour créer des emplois et limiter les capacités. Ces idées ont été partagées avec le gouvernement de l’État, qui n’a pas encore présenté de plan de relance.

  • Lodi Group LOCLEAN HYDRO A 70% Action virucide Covid 19. Flacon 750 ml
    Loclean  Hydro A70% nettoyant Hydroalcoolique prêt à l'emploi sans rincage. Flacon avec gachette de 750 ml. Présentation   Spray nettoyant de surface dégraissant pouvant être utilisé sans rinçage même sur ...
  • Protection de comptoir en plexi à poser covid 19
    Outillage Equipement de protection EPI Protection des voies respiratoires Protection sanitaire, Protection incolore en PET 1mm L 730 x l 200 x H 605 mm Livré à plat : se monte par un système d?encoches en moins de 30 secondes. Possibilité de la fixer sur le comptoir à l?aide de pastilles
  • LOCLEAN HYDRO A 70% Action virucide Covid 19. Bidon 10 litres
    Loclean  Hydro A70% nettoyant Hydroalcoolique prêt à l'emploi sans rincage. Bidon de 10 litres.  Présentation   Spray nettoyant de surface dégraissant pouvant être utilisé sans rinçage même sur les ...
  • MAISONIC Masque anti-projections chirurgical spécial Covid 19 -
    Outillage Equipement de protection EPI Protection des voies respiratoires Protection sanitaire MAISONIC, Dispositif médical destiné à éviter, lors de l'expiration de celui qui le porte, la projection de sécrétions ou de salive pouvant contenir des agents infectieux transmissibles par des